samedi 29 octobre 2005

DVD: Walk On Water... (Un faucon peut-il devenir colombe?)


Walk on Water (poster)

Opinion ★★
S'il y a un sujet de l'actualité qui me déprime le plus, c'est la situation au Proche-Orient, en particulier le conflit israélo-palestinien. Je déprime car quelques soient les initiatives de part et d'autre par les hommes de bonne volonté, il y a toujours des imbéciles, aussi bien coté israélien que palestinien, pour foutre la merde et obliger tout le monde à tourner en rond.

Tout ce «beau» monde prétend se battre pour ses lieux saints, alors que la sacralité de la Vie, consacrée dans les écrits des trois religions monothéistes, a l'air de passer en dernier. Le tout dans une ambiance de «loi du plus fort» qui ignore toutes les lois internationales.

Revenons à nos moutons, Walk On Water est un film israélien qui propose une vue moins politique du sujet et aborde l'histoire d'un angle individuel. Eyal (Lior Ashkenazi) est un assassin du Mossad, très efficace dans son travail. Il rentre à Tel-Aviv après une énième mission morbide à Istanbul, pour trouver son épouse qui s'est suicidée.

Afin de lui laisser le temps d'encaisser le choc, le supérieur d'Eyal lui confie une mission «légère» de surveillance d'une allemande, Pia Himmelman (Caroline Peters) vivant en Israël et son frère Axel (Knut Berger) venu la visiter de Berlin pour essayer de la ramener en Allemagne pour le 70e anniversaire de leur père. Ce sont les petits enfants d'un ancien nazi enfui en Amérique du Sud. Il s'agit de savoir si l'ancien criminel de guerre est toujours vivant, et s'il compte se rendre à la fête de son fils.

Eyal joue le guide touristique d'Axel, et au fur et à mesure de leur tour en Palestine, Axel trouble Eyal par son aisance et le sentiment de paix intérieure qu'il dégage durant leurs discussions. D'autres événements surviennent qui vont complètement chambouler la pensée d'Eyal qui ne sait plus quoi penser de lui-même et de son métier, cause du dégoût et du suicide de son épouse.

Certes, l'histoire est un peu naïve car on aimerait bien croire que la bonne volonté des uns puisse influencer le cours des choses, il n'en demeure pas moins que la narration est bien faite, en douceur, et le film ne pêche pas par une quelconque moralisation ou politiquement correct. J'ai bien aimé car ça m'a permis de découvrir un peu le cinéma israélien.

4 commentaires:

  1. petite correction car vous dites : "Eyal joue le guide touristique d'Axel, et au fur et à mesure de leur tour en Palestine (...)". Plus correct de dire : "Eyal joue le guide touristique d'Axel, et au fur et à mesure de leur tour en Israël (...)". Et oui, les Israéliens habitent en Israël!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la note, mais je maintiens le terme car les personnages se sont balladés aussi bien dans l'État d'Israël que dans les territoires occupés palestiniens.

    Il n'y a pas de connotation politique dans l'usage de la Palestine dans l'article. La région en tant que telle est connue sous le nom de Palestine (voir lien ci-dessous). Ton commentaire est intéressant car il démontre les passions qu'un simple nom peut déclencher.

    Bonne fin de semaine

    Pour information:
    Palestine sur Wikipedia

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis toujours pas d'accord, sans pour autant être dans un état passionné. Je souligne simplement un fait : la terre qui s'appellait effectivement Palestine est depuis 1948 divisée en deux zones: les territoires Palestiniens et Israël, c'est bien ce qui est dit dans les livres d'histoire (et dans wikipedia j'espère!)

    Je persiste -vraiment calmement!- pour dire qu'Eyal se promenait en Israël et dans les "territoires", bientôt État, espérons-le!

    J'en profite pour dire que ta référence à Wikipedia est extrêmement intéressante. Je trouve ce site vraiment remarquable mais je me questionne sur ses limites: sur des questions politiques importantes telles que le conflit Israéo-Palestinien, un tel site permettrait-il de réécrire l'histoire ou de l'orienter???
    Wikipedia peut-il se substituer aux livres d'histoire?
    Un faux récit pourrait-il rester en ligne, validé et considéré comme vrai par tous ses lecteurs? danger....donc, vigilance individuelle obligatoire.
    Et c'est à vrai dire pour cela que je me permettais de corriger ton article.
    Bien amicalement,
    Benjamin

    RépondreSupprimer
  4. allez, un dernier message sur le sujet. Cet article paru sur liberation.fr : http://www.liberation.fr/page.php?Article=343349

    bien amicalement,

    Benjamin

    RépondreSupprimer