vendredi 27 avril 2007

Film: Fracture ... Un Columbo juridique

Fracture
Opinion ★★★
Second film que j'ai eu l'occasion de voir dernièrement est Fracture. La raison pour lequel je suis allé le voir est simplement l'association de deux acteurs naturels dans leur talent, l'un confimé à plusieurs reprises, Anthony Hopkins, et Ryan Gosling, acteur canadien qui commence à se confirmer, et dont l'excellente interprétation dans Half Nelson lui a valu une nomination aux derniers Oscars.

Fracture est l'histoire d'un brillant ingénieur Ted (Hopkins) riche et dont la belle épouse le trompe avec un autre homme. Perfectionniste, Ted va organiser dans les détails le meurtre de son épouse, mais de manière à laisser des trous dans l'enquête des policiers et donc dans le dossier du jeune procureur Willy (Gosling) aveuglé par ses succès précédents et l'offre d'un cabinet d'avocats privé.


Anthony Hopkins
Willy ne se résout pas à abandonner la partie, quit à risquer de perdre l'offre alléchante du privé. Ted détecte l'égo du procureur et va jouer sur cet élément pour le faire tomber.

Comme dans la série TV Columbo, il ne s'agit pas de découvrir le meurtrier mais la manière avec laquelle il va se faire attraper; disons que dans ce film, le diable est dans les détails juridiques! Bref, un polar de bonne facture, mais loin de devenir un classique à mon humble avis.
Ryan Gosling

Film: Grindhouse ... simplement mémorable

Grindhouse
Opinion ★★★
Certes, je suis toujours occupé avec le déménagement mais j'ai trouvé un peu de temps pour aller voir quelques films ces dernières semaines pour relaxer.

Le premier est le dernier né du duo Rodriguez / Tarantino, Grindhouse. C'est un film – que dis-je, deux films, Planet Terror et Death Proof, d'une heure trente chacun qui nous fait voyager dans le temps 30 ans en arrière pour nous faire vivre ou revivre l'ambiance dans les salles de cinéma à l'époque, plus particulièrement la projection de Séries-B.

Planet TerrorAucun détail n'est négligé: des vraies-fausses bandes annonces à la sauce 70s aux publicités kitch pour les boissons et autres amuse-gueules du cinéma. Des fausses bandes-annonces, Machete reste mon préféré.

La premier film était donc celui de Rodriguez, Planet Terror, un bijou de sci-fi bon marché. Le gouvernement a développé une arme biologique contagieuse qui fait que les gens se transforment en zombies. Dans une petite ville près d'une base militaire, la contamination commence et un groupe de résistants malgré eux s'organisent pour survivre. Parmi eux, une ancienne danseuse nue qui se fait arrachée la jambe par un des zombies; elle la remplace par un fusil mitrailleur par la suite qu'elle utilisera dans le combat contre les zombies, avec du sang qui gicle de partout comme dans les fontaines d'eau.

Je n'irai pas loin dans l'histoire car le point n'est pas le scénario mais bien la mise en scène et l'ambiance. La salle n'arrêtait d'éclater de rire tout au long du film, notamment quand la scène torride entre l'héroïne et le héro s'est subitement coupée avec un message «A reel is missing; apologies from the management» (une des bandes du film est manquante; toutes les excuses du management).

Le second film est celui de Tarantino, Death Proof, qui met en scène Kurt Russell dans le rôle d'un cascadeur et tueur-en-série qui utilise sa voiture à l'épreuve de la mort (d'où le titre) pour tuer ses victimes. Comme dans les classiques de Tarantino, les dialogues entre les personnages sont la clé du film.
A l'inverse Planet Terror, qui est un déluge d'hémoglobine, le film de Tarantino est implanté dans le style classique des films avec des cascades d'autos, avec la second partie du film qui comprend une vraie cascade par une des actrices, Zoë Bell, elle même cascadeuse dans la vraie vie.
Je suis convaincu que Grindhouse est un classique instantané, bien fait, avec des stars et des acteurs moins connus qui tous mis leur talent au service de deux réalisateurs géniaux. Bref, 3 heures de pur bonheur cinématographique.
Death Proof

mardi 24 avril 2007

Premières photos de Toronto

CN TowerPremier week-end ensoleillé depuis que je suis arrivé à Toronto, et j'en ai profité pour prendre quelques clichés au centre ville. Suivez le lien: