jeudi 29 septembre 2005

Klapisch nous régale

Romain Duris & Kelly Reilly in Les poupees russes
Opinion ★
Comme pour L'auberge espagnole, Cédric Klapisch nous offre un voyage très intéressant à travers les personnages de son dernier film Les poupées russes. Nous retrouvons son personnage principal Xavier (Romain Duris) cinq ans après son passage à Barcelone. Les poupées russes nous transportent cette fois de Paris, Londres, Saint-Pétersbourg à Moscou, dans un voyage aussi bien géographique que spirituel.

Xavier a trente ans, et essaie de faire le point sur sa vie jusqu'à ce présent. Il se pose des questions éternelles sur l'amour: sur l'existence d'UNE personne qu'on peut aimer pour la vie? Si elle existe, comment la trouver? L'a-t-il déjà croisé? Peut-on aimer plusieurs personnes à la fois?... Ces questionnements se font à travers un parcours des souvenirs de Xavier qui nous raconte en Voix-off ce qui s'est passé durant ses cinq années passées de sa vie.

Pour moi, le talent de Klapisch réside dans sa capacité à réussir le mélange profondeur du sujet et comédie du ton. Mais surtout, ses films sont attachants par leur humanité, proximité et le caractère cosmopolite des personnage et des endroits. Le tout dans un style visuel moderne qui sert merveilleusement le rythme du film.

Vous l'aurez compris, j'ai adoré et si vous avez aimé la première histoire à Barcelone, vous allez probablement adorer cette suite.

Les poupées russes. © 2005 Lunar Films, 125min.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire