lundi 12 septembre 2005

Le FFM est (presque) mort ? Vive le FIFM ?

Festival International des Films de Montreal (2005)
Après avoir dominé les étés montréalais avec le festival international de jazz et les Francofolies, et l'hiver avec Montréal en lumière, l'équipe Spectra récidive en cet automne avec la première édition du festival international des films de Montréal (FIFM), qui va se dérouler du 18 au 25 septembre 2005.

Après des années d'approximation dans le festival des films du monde (FFM) de Serge Losique, beaucoup de cinéphiles montréalais ont délaissé cet assemblage de films sans intérêt et des «premières» de films qui sont souvent des secondes présentations après Cannes et bien d'autres. Durant ce temps là, le festival international des films de Toronto est devenu le second marché de films après Cannes, et Montréal est passée sous le radar aussi bien artistiquement qu'économiquement dans l'industrie cinématographique.

Les Poupees Russes (poster)
Le FIFM suscite de l'enthousiasme, surtout pour le sérieux de l'équipe Spectra. Cependant, la question qui demeure est celle de savoir si Montréal peut supporter deux festivals de cinéma? (article sur le site de Radio-Canada.ca). Car contre vents et marées, Serge Losique persiste et signe encore une 29e édition cette année, dont le seul mérite reste les séances extérieures avec du cinéma à la belle étoile. Certains prédisent une fin proche après le désistement des commanditaires, mais l'avenir peut réserver des surprises.

A noter que le président du jury du FIFM de cette première édition n'est nul autre que Claude Lelouch, et le festival va ouvrir sur le dernier film de Cédric Klapisch, Les poupées russes, qui poursuit le parcours de vie de Xaxier (Romain Duris) après son retour de L'auberge espagnole (2002) à Barcelone. La programmation reste somme toute « modeste » pour cette première édition.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire