lundi 19 septembre 2005

Il en a «consommé»

André Boisclair, 2005
Finalement, il l'a admis!

André Boisclair a fait aujourd'hui l'aveu, devant des journalistes, de consommation de cocaïne durant ses années de ministre du gouvernement de Lucien Bouchard.

Personne ne sait vraiment si cette confirmation va jouer en défaveur du candidat à la direction du Parti Québécois (PQ), surtout aussi loin du vote de novembre prochain. N'étant pas militant de ce parti, je m'en balance un peu, mais je reste toutefois stupéfait devant certains commentaires de chroniqueurs et chroniqueuses médiatiques qui apparemment ont fait de Boisclair leur chouchou.

En effet, dans plusieurs articles (Google pourra vous aider!) «on» essaie de minimiser cet aspect de la vie de celui qui est en tête de la course au leadership du PQ, et qui pourrait devenir premier ministre du Québec en cas de victoire de son parti aux prochaines élections. Il ne s'agit pas d'un joint fumé à vingt ans ou une brosse à l'université, mais bien de cocaïne! Et pire encore, durant ses fonctions de ministre!

C'est drôle, quand il s'agit d'un personnage décrié comme G.W. Bush, tout le monde s'accommode de critiquer (à juste titre) le passé alcoolique du gars, mais quand c'est un chouchou des médias, «on» parle de «vie privée». C'est bien commode.

1 commentaire:

  1. C'est drôle! J'étais en voiture pour un court laps de temps, le temps d'acheter un litre de lait?? et j'écoutais Ado-Radio à Radio-Canada et les jeunes ados avaient, pour la plupart, le même commentaire "Ce n'est pas quelque chose qu'il a fait à 15 ans mais pendant qu'il était ministre et qu'il avait de grandes responsabilités". Les chroniqueurs devraient faire un examen de conscience. Il faut croire que ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir un esprit critique. GC

    RépondreSupprimer