dimanche 6 novembre 2005

La gueule de bois de la France

Dominique de Villepin & Jacques Chirac
Les émeutes en banlieues de Paris dites sensibles n'ont finalement réveillé le sommet de l'État français que lorsque les violences ont commencé à toucher des quartiers «réguliers» à Paris et des villes de la province française. A croire que les autorités françaises se souciaient moins des émeutiers tant et autant qu'ils limitaient leurs méfaits aux quartiers pauvres.

Aucune personne sensée ne peut se réjouir de cette situation qui ne fait que plonger encore plus dans la précarité une classe sociale déjà fragile. Mais il se peut que ces émeutes aient quelque chose de salutaire si elles permettent un réveil en France aux problèmes d'une frange importante de sa société.

La France, une société des discriminations;
Cette affirmation ne veut pas dire que tous les français sont racistes, mais que l'organisation sociale de ce pays est basée sur une discrimination sociale entre citoyens. Déjà entre français dits «de souche», un élitisme économique, social et politique qui favorise les personnes issues de la classe bourgeoise, aussi bien de droite que de gauche. Pour s'en convaincre, il suffit de scruter le sommet de l'État français et les personnalités qui le constituent. Renaud chantait dans Hexagone il y a une trentaine d'années que la France est en fait une monarchie et que la Révolution de 1789 n'a au fond rien changé par rapport aux classes sociales.

La France, un pays de non-droit;
Car malgré toute un arsenal juridique contre les différentes discriminations, l'application des lois est loin de suivre les textes et être à la hauteur du faussé qui s'est creusé entre la France dite «d'en bas» et celle de la majorité. C'est que la société française s'ingénie à trouver réponse à tout avec le mot magique de la «République». Statistiques sur l'accès à l'emploi des minorités ethniques? Jamais, c'est contraire à «l'Esprit Républicain», c'est en effet bien commode pour garder les problèmes dans l'ombre. Sacrés Français!

La xénophobie, un vieux mal français;
60 ans en arrière en donnent la plus extrême des illustrations. Les français de confession juive ont vite été considérés comme individus indésirables indignes de la citoyenneté française, ne correspondant pas à la définition «blanche catholique» du français moyen. L'État français s'est même empressé de mobiliser sa Police pour aider à la déportation des juifs vers les camps de la mort nazis.

Quel est le lien avec les événements des derniers jours? Simplement la capacité incroyable de la majorité de la société de française de considérer comme «étranger» tout citoyen qui peut lui rappeler la diversité sociale et ethnique du son pays, et éventuellement de lui dénier de facto le droit à év0luer et réussir socialement. Et pour ceux qui pensent que le fascisme est un lointain souvenir en France, il faudra se rappeler que c'est un des rares pays occidentaux qui a eu un fasciste, J-M Le Pen, comme second à des élections présidentielles en 2002!

Pour terminer;
Les violences et dégradations des derniers jours auront fait plus de mal aux habitants des quartiers pauvres qu'au reste de la société française, mais au moins la France calmera ses ardeurs et son arrogance quand elle voudra donner des leçons au reste du Monde en matière d'Égalité! La réalité a bien rattrapé le «Mythe Républicain» de ce pays.

A bon entendeur...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire